Ce site est en construction - Merci de votre compréhension
Inscription Connexion
logo

Quel mode de garde choisir ?

Il existe quatre modes de garde principaux pour un enfant de moins de 3 ans : les parents (la mère dans 90% des cas), l’assistante maternelle agrée, la crèche et la nourrice à domicile. Des solutions intermédiaires voient le jour régulièrement – la micro-crèche, le jardin d’éveil, la halte- garderie, la crèche parentale, la maison des assistantes maternelle, la garde partagée. Nous n’en parlerons pas ici, car le plus souvent elles ne sont qu’un prolongement, une variation ou une combinaison des quatre principaux modes de garde.

<

p>Avant de choisir son mode de garde, il convient d’établir les critères pertinents et les prioriser. Sur la base d’entretiens avec des parents, nous avons défini ici les quatre critères qui semblent prévaloir :

  • Richesse et qualité pédagogique (activités proposées, qualification du personnel, ...)
  • Sécurité, santé et confiance qu’inspire le mode de garde
  • Facilité (proximité au domicile, horaires, ...)
  • Coût

Examinons maintenant les différents modes de garde à l’aune de ces quatre critères :

Richesse et qualité pédagogique

Tout dépend ici de la motivation, des compétences et de la disponibilité des personnes qui s’occupent de l’enfant. On peut observer que la crèche, semble aujourd’hui offrir des opportunités d’apprentissage supérieures en moyenne aux autres modes de garde. Son projet pédagogique souvent très élaboré est appliqué au quotidien par des professionnels bien formés. La vie en collectivité participe elle aussi à l’ouverture de l’enfant aux autres et le prépare de ce fait à l’entrée en école maternelle.

Sécurité, santé et confiance

Parents : Sérénité 100% garantie, car l’enfant reste auprès des parents en permanence.

Assistante maternelle agréé : L’enfant est moins malade qu’à la crèche et dort mieux en général, car il est au calme. Pourtant, parfois, un manque de transparence sur le déroulement de la journée peut générer de l’inquiétude auprès des parents.

Crèche : Des professionnels de la petite enfance prennent en charge l’enfant en suivant des règles très strictes de vie en collectivité. La prise en charge de la garde par une institution est rassurante pour les parents. Néanmoins, l’enfant y est plus souvent malade et son rythme de sommeil peut être perturbé.

Nourrice à domicile : L’enfant reste dans son cadre familial. La nourrice s’adapte généralement à ses rythmes. Ce mode de garde et donc très rassurant pour les parents. N’étant pas en contact avec d’autres enfants au quotidien, l’enfant évite aussi certaines maladies. Si la nourrice est compétente et expérimentée, ce mode de garde sûr est très favorable à la santé et au bien-être de l’enfant.

Facilité

Parents : Facile quand le choix est assumé, la garde parentale peut devenir très pesante, si le parent y est contraint par absence de choix et compromet ainsi ses activités professionnelles.

Assistante maternelle agrée : Il est en général possible de trouver une assistante maternelle près de soi. Les horaires aussi peuvent être relativement souples. Mais le fait de devoir fournir parfois des couches ou autre matériel peut générer un stress occasionnel.

Crèche : Ce mode de garde est le plus rigide en termes d’horaires et d’emplacement. On n’a que très exceptionnellement le choix entre plusieurs crèches. D’un autre côté, lorsque les repas, les couches et tout le matériel sont fournis par la structure, les parents s’en trouvent déchargés.

Nourrice à domicile : C’est la solution la plus simple. Inutile de réveiller l’enfant le matin quand les parents doivent partir au travail, pas besoin de le chercher le soir non plus. La nourrice confectionne des petits plats sur place et peut même parfois donner un coup de main pour le ménage, le repassage et les repas des grands.

Coût

Parents : Ce mode de garde est le moins onéreux, presque gratuit (bon, il y a quand même le coût des couches et des repas). Néanmoins, le temps consacré à la garde peut impliquer de renoncer à des opportunités de travail ou à des activités considérées comme plus épanouissantes, de sorte que son coût peut s’avérer en fin de compte assez élevé pour certains parents...

Assistante maternelle agrée : Un petit peu plus cher que la crèche, mais bien moins cher qu’une nourrice à domicile. Le coût horaire moyen se situe entre 3 et 4 euros. Un supplément journalier de l’ordre de 3-4 euros pour les repas et autres soins peut être exigé parfois en plus. Pour une garde standard (9h par jour, semaine complète) et une famille aux revenus moyens, le coût réel en déduisant l’aide de la Caf représente environ 400 euros mensuels (coût total de 700 euros moins l’aide de la Caf d’environ 300 euros, sans compter le crédit d’impôt).

Crèche : Ici, le tarif est souvent très progressif en fonction des revenus des parents. Le coût réel est donc beaucoup plus gradué que pour une assistante maternelle. Ainsi, une garde standard (9h par jour, semaine complète) pour une famille aux revenus moyens représente un coût réel d’environ 200-400 euros mensuels, sans compter le crédit d’impôt (normalement, il n’y a pas d’aide de la Caf pour la crèche).

Nourrice à domicile : C’est le mode de garde le plus onéreux, avec un coût mensuel réel de l’ordre de 1200-1500 euros (après déduction de l’aide de la Caf d’environ 700 euros pour une famille à revenus moyens et avant le crédit d’impôt). Néanmoins, ce mode de garde peut devenir intéressant enversion garde partagée entre plusieurs familles ou dans le cas de garde de plusieurs enfants d’une même famille à la fois.


De cette rapide analyse des avantages et des inconvénients des différents modes de garde, il ressort qu’aucun mode de garde n’est absolument supérieur aux autres. Chacun peut être intéressant dans une situation donnée en fonction des exigences et priorités des parents, de leurs moyens financiers disponibles et des affinités personnelles. Il ressort aussi que la qualité et les compétences de la personne qui s’occupe de l’enfant priment souvent sur le type de mode de garde choisi.

Pour conclure, voici quelques données statistiques :

  • Près de la moitié des enfants de moins de trois ans sont gardés par leurs parents ;
  • Un tiers va chez une assistante maternelle agrée ;
  • Environ 15% fréquentent la crèche ;
  • Enfin, un petit 2% sont dorlotés par une nourrice à domicile.

Cette répartition actuelle par mode de garde ne correspond pas tout à fait aux souhaits des parents, car moins d’un tiers seulement gardent leurs enfants eux-mêmes par choix délibéré. Quant à la crèche, un quart des parents souhaiteraient en bénéficier. Ceci nous révèle que le « choix » du mode de garde est encore souvent un choix contraint. Dans beaucoup trop de cas, les parents recourent à un mode de garde qui ne correspond pas à leur préférence initiale.

On ne peut que souhaiter que l’offre des différents modes de garde se diversifie et se rapproche aux souhaits des parents, que le maximum de familles puissent bénéficier d’un vrai choix et ne soient pas contraintes, en son absence, de se résigner à un mode de garde par défaut.


Et vous, comment avez-vous procédé dans votre choix de mode de garde ? Avez-vous utilisé d’autres critères ? Avez-vous eu le choix ?


Par Anna Stépanoff

Pas de commentaires
Connectez-vous pour laisser un commentaire